LSU vs Georgia : Résumé

décembre 6, 2011 Laisser un commentaire

Dernier match pour les Tigers en cette année 2011, c’est simple il faut encore gagné, surtout à la maison pour remercier les fans les plus « crazy » de tout le pays. Les Bulldogs doivent ressemblés à de pauvres petits caniches, il n’ya  aucun calcul à faire dans ce genre de match, pas de matchups plus important qu’un autre, seul la volonté prendra le dessus !

Malheureusement, même avec ce préambule rondement choisi, il faut avouer que LSU patauge en ce début de match, les passes de Jordan Jefferson sont pour le 3ème anneau en tribune, la secondary des Bulldogs répond bien et ça fait déjà 10/0, inconcevable en ce début de match ! Un premier quart temps fort détestable, seul Tyrann Mathieu fait d’excellent coverage, Morris Claiborne futur top 10 pick n’y est pas ainsi que le troisième homme (Cornerback) Tharold Simon pourtant excellent dans ce rôle. Ron Brooks tente d’apporter sa hargne, mais il y a une cassure, c’est trop approximatif, c’est laid en un mot on était pas habitué à cela.

Dans ces cas là, qu’est ce qui peut nous permettre de rester dans ce match ? Le raté en drop du receveur de Georgia est un plus car seul le FG sera inscrit. Je reprend donc ma question ? Quel peut être l’élément déclencheur ? Ma question est pourrie je vous l’accorde car le nom de Tyrann Mathieu aka Honey Badger n’est plus une supposition mais une affirmation, un punt return de plus de 60 yards pour nous permettre de revenir dans la partie, ce mec est sur une autre planète, il n’est pas humain, son instinct animal fait pour moi le meilleur défenseur de cette année, loin devant, mais alors vraiment loin … Seulement 3 points d’écart, que 3 points … On a passé aucun 1st down, aucun, Jefferson a passé pour 8 yards et rien ne marche mais grâce au génie de Mathieu on est toujours au contact, LSU ne peut pas perdre c’est impossible. Le momentum a choisi son côté.

Au retour les hommes de Miles vont tout faire pour écraser les Bulldogs qui deviennent un vulgaire jouet, un sparring partner quoi. L’enjeu a disparu et les joueurs de LSU sont relâchés. Tyrann Mathieu récupère le ballon perdu par Aaron Murray, il a toujours été dans son match, permettant à ses coéquipiers d’y croire et que rien n’étais perdu. La suite est simple dans ce quart temps, dans la famille des buffles je demande Kenny Hilliard. Encore une fois, Kenny True Freshman qui plus est, explose tout les blocks adverse et s’en va faire un triplé en ajoutant 21 points dans ce quart temps pour LSU. On est alors sur un 28/0, le score quant à lui 28/10. A noter durant ce troisième quart temps le retour de 47 yards de Mathieu qui évitera pas moins de 8 tacles, sensationnel ….

La suite c’est du LSU tout craché, on enfonce un peu plus l’adversaire avec deux nouveaux touchdowns. Le premier sur une longue cours edu spécialiste Alfred Blue, et le second sur interception de Morris Claiborne. On a eu deux matchs et encore une fois LSU gagne ce match grace à la défense et la special team .. seulement 30 yards à la passe mais plus de 200 à la course. LSU sera bien au rendez vous pour le BCS et se sera un rematch face à Alabama !!!

 

 

Catégories :Analyse Étiquettes :

Tyrann Mathieu parmi les finalistes !!

novembre 30, 2011 3 commentaires

J’en parlais déjà dans l’article précédent, comme quoi la patience est une vertu que je ne maîtrise pas encore. Tyrann Mathieu encore lui et oui, fait partie des finalistes pour le titre de Walter Camp National Player of the Year Award. Décision qui a été rendu ce Mercredi.

Mathieu est le seul joueur défensif de la liste, liste à laquelle s’ajoute 3 quarterbacks (Luck, Griffin et Keenum) ainsi que le running back d’Alabama Trent Richardson. En plus d’être le seul joueur défensif, Mathieu est le seul sophomore. Mathieu a par ailleurs été nommé deux fois meilleur joueur défensif de SEC cette année, et mène actuellement l’effectif des Tigers avec 66 tacles dont 6 pour perte. Il a intercepté 2 passes, créer 6 fumbles et en a recouvert 4, sans oublier le touchdown sur punt + 2 sacks. Grace à son talent LSU n’encaissa que 10 points lors de la saison régulière.

Mathieu a inscrit un total de 3 touchdowns cette année, le plus récent avec un retour de punt équivalent à 92 yards, le plus vieux lors de l’opening week face à Oregon, sans oublier le fumble recouvert pour un retour de 27 yards face à Kentucky. En 24 matchs de NCAA (total en carrière) The Honey Badger  a forcé 11 fumbles, ce qui le place lors de sa deuxième année seulement à la deuxième place all time dans cet exercice.

Le joueur qui remportera l’édition 2011 sera présenté le 8 Décembre en direct à 18h00 sur ESPN. Les entraîneurs, le Jury de l’épreuve donneront donc leur réponse dans 2 semaines. Il ne reste plus qu’à attendre !!

Mathieu for Heisman ?

novembre 30, 2011 Laisser un commentaire

Pendant un certain temps, très court mais qui a bien eu lieu, LSU était à la peine face à Arkansas pour décider de son avenir au BCS. Inutile de rappeler que les fans ayant fait le court déplacement jusqu’au stade, commençaient à être quelque peu nerveux et inquiet. S’il y a un joueur qui a pu changer la physionomie du match et si il ne faut en citer qu’un il s’agit bien évidemment de Tyrann Mathieu.

Avec une avance de 7 points pour Arkansas (14/7), il a forcé l’attaque d’Arkansas a effectué un punt. Punt qui s’avère gagnant pour LSU car le sophomore a récupéré le ballon et est parti seul au touchdown, pour un retour de 92 yards. Idéalement le punt d’Arkansas a mettre une pression hors norme sur LSU puisque le ballon est retombé dans les 8 yards adverse, mais c’est sans compter sur le génie d’Honey Badger.

Tout semblait bien s’accumuler et ce fut le cas, car plus jamais LSU ne se fera peur avec notamment un grand Jordan Jefferson et Kenny Hilliard. LSU est la seule équipe qui ira au BCS en étant invaincu (Houston a eu des oppositions bien trop faible). Ils ont réussi à battre deux fois une équipe classé numéro 3 en la personne de Oregon et d’Arkansas, et de battre le numéro 2 qu’était Alabama et qui l’est encore par ailleurs (à Alabama).

Avec une telle domination on peut s’indigner qu’il y ai eu très peu de hype pour le heisman trophy, bien sur on parle beaucoup de LSU et de la domination collective, de son assise défensive, de la complémentarité des joueurs, d’une des meilleurs secondary de la décennie mais pour le Heisman trophy il me semble judicieux de mettre plus en avant ce joueur qu’est Tyrann Mathieu et lui accorder du crédit malgré sa suspension pour Marijuana, pas vu pas pris pour les autres.

L’année dernière le champion national Auburn a eu le titre d’Heisman avec Cam Newton, pareil en 2009 avec Alabama et Mark Ingram. LSU a été autant dominant si ce n’est plus que ses prédécesseurs. Etant donné l’impact qu’à Tyrann Mathieu sur cette équipe il devrait figurer dans la finale de New York à 4 candidats. Trent Richardson l’a par ailleurs déclaré sur Twitter que ce serait un juste retour des choses, en finissant son tweet par : Respect. Selon toutes vraisemblance il serait normal de le voir au côté de Trent Richardson, Andrew Luck et Robert Griffin III.

Tandis que LSU n’a pas vraiment de joueur dominant sur le plan offensif, même si elle détient de très bon joueurs comme Rueben Randle, ils ont un joueur qui peut être bon en équipe spéciale ainsi qu’en défense, capable même de jouer Safety. Retournons un peu en arrière avec le match crucial face à Oregon lors de l’opening week. Une pression énorme sur punt et une balle piquée à Kenyon Barner pour un touchdown de 3 yards. Le bonhomme avait déjà été impressionnant dans le Cotton Bowl 2011 et il réédite cette performance d’entrée. LSU accusait un retard de 3 points et après ce touchdown, le momentum avait choisit son camp. Le match aurait pu ne jamais changer si Mathieu n’avait pas réalisé ce play, et LSU aurait disputer un bowl mineur …

dans un autre big game face à West Virginia cette fois, il a volé un ballon et l’a amené à 1 yards du touchdown pour tué West Virginia. Geno a eu énormément de mal à distiller des passes quand Mathieu était en coverage. Cette saison Mathieu a été un élément fondateur de la secondary pour LSU,les Tigers ont concédés 162 yards par match dans les airs, ce qui fait de l’université la 6ème dans cette exercice, ainsi qu’un cumul de 248 yards. La défense est la raison pour laquelle LSU est numéro 1 aujourd’hui et que Mathieu devrait figurer parmi les candidats au Heisman.

Revenons désormais à la dernière « decade ». A partir de l’an 2000, 7 équipes ont eu un joueur Heisman lorsqu’ils ont gagnés le championnat. Ce fut le cas en 2000, 2001, 2004, 2005, 2008, 2009, et 2010. Richardson a surement solidifié son rang avec un match solide : 203 yards face à Auburn. Il devrait en être le favori. Néanmoins LSU est numéro 1 et Alabama numéro 2, LSU n’a pas connu de défaite, Mathieu doit être présent pour représenter la meilleure équipe, simple non ?

La rubrique de Mo Isom

novembre 30, 2011 Laisser un commentaire

Mo isom c’est cette délicieuse jeune physique à la plastique fort interessante mais pas seulement car ca serait négligé sa bonne humeur et ses talents de sportives. Cette Senior qui joue avec les Tigers de LSU dans le championnat de Soccer, anime avec brio une séquence ou elle affronte les joueurs de LSU (section football ou autres de temps en temps) dans des minis jeux assez loufoque et drôle. Etant fan de ses rendez vous, je ne peux que vous conseillez de jeter un oeil sur ses vidéos, de plus sa présence ne gache rien … loin de là, il incite même le revisionnage. 6 épisodes nous intéresse tout particulièrement, ready ?

 

Mathieu et Hilliard joueurs de la semaine

novembre 30, 2011 Laisser un commentaire

Comme si la hype de Tyrann Mathieu alias Honey Badger n’était point suffisante, il nous en rajoute une couche avec le titre du meilleur defensive back national de la semaine. En même temps, quoi de plus normal quand on regarde le match qu’il a livré face à Arkansas, avec notamment ce retour de punt à un jour d’intervalle avec le monstre Patrick Peterson ainsi que les deux fumbles forcés (dont 1 récupérés par lui même, l’autre par Ron Brooks). Le verrou était installé dans le match face à Arkansas dès le second quart temps, même si en aucun cas il n’était coupable du déficit affiché par son équipe dès l’entame du match.

Par ailleurs le tweet de Trent Richardson en dit beaucoup, car même adversaire il congratule le génie du cornerback : ‎ »For real though @TM7_Era should be a Heisman canidate #Respect ». En effet, vu sa saison, cela devrait être une obligation … Je veux dire quel cornerback a été si dominant au cours d’une saison depuis Charles Woodson ? Rappelons avant tout que ce dernier avait quelque peu été utilisé comme Wide receivers avec un total de 231 yards, il avait fait 8 interceptions pour 7 yards récupérés. En revanche et c’est là ou Tyrann Mathieu révolutionne le football, le grand Woodson de 97 avec Michigan, n’avait fait aucun fumble. Reste à savoir si la révolution amorcé par Tyrann Mathieu convaincra le jury ainsi que les fans, mais cela serait aberrant de ne pas le considérer en tant que tel. Peut être qu’un énième gros match de sa part face à Georgia le mettrait sur orbite, malgré sa suspension du au Canabis, qui disons le franchement n’est pas un frein, tellement l’erreur est minime pour moi.

 

Depuis 2/3 match il est l’homme qui développe le running game de LSU. Kenny Hilliard true freshman a tout pour plaire, il ressemble étrangement à Lagarette Blount ou Brandon Jacobs, autre point commun il a le même numéro .. coïncidence ? Peut être, n’empêche que les yards glanés après contact c’est une marque de fabrique chez lui. Complémentaire, il pourrait également être aligné en tant que Fullback tellement son gabarit est hors norme avec ses 110 kilos pour 1m80 !! Pour autant son physique n’affecte pas ses caractéristiques techniques et ne s’en ressent pas dans sa vitesse. Bien entendu il n’a pas la vitesse d’un Chris Johnson, d’un Reggie Bush ou encore d’un Trindon Holliday pour faire dans le chauvinisme, mais il claque déjà le 40 yards dash en 4.59, sans avoir vraiment pu se tester sur cette exercice. Un titre de joueur de la semaine en SEC pour ce running back ultra mérité, il surgit à une période ou Spencer Ware est moins efficace et ou Michael Ford se montre toujours aussi consistant malgré le turnover qu’il a engendré. Il sera sûrement l’une des attractions de la draft 2014 ou 2015 en compagnie du defensive tackle Anthony Johnson !

Lsu vs Arkansas : patience is a vertue

novembre 26, 2011 Laisser un commentaire

Un match entre LSU et Arkansas ne se loupe pour rien au monde, surtout quand les deux équipes sont si hautes dans le classement, avec une 1ère position pour LSU et une 3ème position pour Arksansas qui rappelons le, doit absolument s’imposer pour croire encore au BCS. Le Tiger stadium est plein à craquer et l’ambiance est juste énorme.

Un début très chaotique, puisque Jordan Jefferson ne trouve pas ses receveurs et les Tigers sont acculés dans leur propre terrain. Pire encore Arkansas frappe par deux fois en moins de 3 minutes par l’intermédiaire de Jarlus Wright qui profite d’une bonne passe de Tyler Wilson et enfin Alonzo Highsmith, qui grâce (pour Arkansas) à une balle perdu de Michael Ford sur une course extérieur, part seul au touchdown. 14/0 rien ne va plus, les Tigers n’ont jamais connu une telle déconvenue .. Jordan Jefferson reste sur le terrain, pas de remplacement en vue. Le premier quart temps n’avait rien donner à part deux bonnes défenses.

Le face mask du héros Alonzo Highsmith permet à LSU de se relancer, une pénalité qui met LSU dans le sens de la marche. Deangelo Peterson s’arrache pour passer un cut pourtant pas si bien engagé. Kenny Hilliard n’en demandais pas tant, et poursuit ses dernières bonnes prestations avec un premier touchdown, pas dans un style très fin, le buffle de Baton Rouge ne fait pas dans la demi mesure. Ce touchdown a le mérite bien entendu de revenir dans la partie, mais également de redonner le morale à toute l’équipe, dirigé par Les Miles. Ron Brooks s’en va plaquer le quarterback pour un sack, s’en suit un punt de Dylan Breeding.

Un punt récupéré par Tyrann Mathieu aka Honey Badger, des attaques de porcs qui ne font pas peur à Mathieu, c’est son quotidien, il esquive trois premiers plaquages, slalome entre la défense et bénéficie de très bon blocs, notamment celui de Baker. 14/14, LSU revient dans la partie et on a comme la sensation que la roue a tourné et que Arkansas accuse le coup. Confirmation 4 minutes plus tard, quand Jordan Jefferson inscrit son premier touchdown de la soirée en direction de Russell Sheppard. Rappelez vous que ces deux joueurs n’avaient pas débuter la saison pour cause de bagarre avec un marin. Tout ceci est du passé, et même si je ne suis pas partisan de JJ, je dois avouer que ce soir il me fait taire, avec des 3rd down passé avec brio. A la mi temps LSU mène 21/14. Une possession qui fut gagné par Honey Badger et un fumble forcé, recouvert par Ron Brooks.

Dans le 3ème quart temps LSU gère son avantage et fait jeu égale avec son adversaire du soir, Jordan Jefferson lancera une interception mais sans réel conséquence grace à la défense de Barkevious Mingo. 3 points encaissés c’est un moindre mal au vue de la bonne position qu’avait Arkansas. Début du 4ème quart temps avec 7 points d’avance pour les Tigers, cette avance qui fut la même à la mi temps. Néanmoins le 4ème quart temps débute dans les 45 yards d’Arkansas, de quoi avoir confiance. Aucune passe ne sera complété, une seule tentée. Kenny Hilliard et Spencer Ware font le travail et c’est tout les Razorbacks qui accuse le coup. Ware inscrit le 4ème touchdown de la soirée pour LSU. Sur le premier plays de Wilson, Morris Claiborne nous montre toutes ses qualités et intercepte son premier ballon de la soirée. Jordan Jefferson n’en demandait pas temps et après avoir endormi la défense, inscrit un  touchdown à la course (48 yards). + 21 pour LSU, tout est fait. Tyrann Mathieu récupérera un ballon après avoir forcé un turnover. Kenny Hilliard fait son premier match à plus de 100 yards, et Drew Alleman inscrira encore 3 points pour corser l’addition.

Le coach de Arkansas aura des insultes vraisemblablement envers Miles, qui gagnera quelques secondes avant de tirer le FG, rien de bien répréhensible en soit. La poignée de main est froide et l’attitude du coach d’Arkansas fort détestable.

Catégories :Analyse Étiquettes :

Ole Miss vs LSU : Et de 11 !

novembre 26, 2011 Laisser un commentaire

En venant à bout d’un de nos ennemis préférés qui réside être Ole Miss, LSU acquière une nouvelle victoire et enchaine avec un nouveau record. 11 ème victoire de suite pour LSU, le dernier meilleur départ était en 1958, mais ce n’est pas tout car c’est la plus large défaite encaissé par Ole Miss. Ole Miss qui rappelons le nous est l’ancienne équipe de Eli Manning.

Un match qui ne semblait être qu’une formalité, et ce qui semblait l’être, devenu tout à coup une évidence pure et simple. Ron Brooks pourtant habitué à jouer les seconds rôles effectuait sa deuxième interception de la saison et s’en allait inscrire un touchdown après seulement 28 secondes. Le pauvre Brunetti est totalement anéantit. A noter le bon coverage de Tyrann Mathieu qui effectue le dernier block, pour libérer Ron Brooks de tout marquage.

Ole Miss tentera bien de se reprendre grace à un facemask de la défense des purple and gold. Rien n’y fait après le fair catch de Mathieu au dela de la ligne des 15 yards, Jordan Jefferson enclenche son drive qui se conclura par un run de Kenny Hilliard, le true freshman. Ron Brooks se dit qu’il est temps pour lui de marquer les esprits, car dans son année senior il doit surement penser à la draft. Il s’en va sacker le QB adverse pour une perte de 11 yards, ce qui conduira à une perte de balle de Ole Miss grace à un fumble recouvert par Ron Brooks, en plus du sack. Du grand art !

2 plays plus tard et avec une passe pour Rueben Randle, la star des receveurs, LSU compte déjà 21 points d’avance. La donne est simple, Brad Wing n’a pas encore eu l’honneur d’effectuer un seul punt. Son premier punt viendra en début de 2ème quart temps après un 3rd and out, après que Michael Ford n’est pas réussi à convertir le 3rd and one. Rien de bien dramatique tellement l’avance de LSU est conséquente avec une défense remonté à block. Un punt qui sera inside 15 et qui aura pour effet direct de rebooster encore plus la défense de LSU. Un sack de Michael Brookers qui fait perdre 12 yards qu Quarterback d’Ole Miss, puis comble du bonheur, Kevin Minter inscrit le touchdown après la perte de balle de Brunetti, décidément pas verni. 28/0, faites vos jeux rien ne va plus. S’en suit une série de run pour Ole Miss et un nouveau punt inside 5, un très bon punt pour repousser la machine LSU. Pas vraiment de quoi faire peur aux hommes de Les Miles, qui sont remontés à block. Jordan Jefferson pour Chase Clement puis Deangelo Peterson, le métier de tight end à la cote en ce début de drive, puis passera le relais au running back qu’est Spencer Ware pour inscrire un nouveau touchdown. 10 plays pour 95 yards. Juste avant la mi temps, la rivalité permettra de sauver quelques peu l’honneur, quoique si tenté qu’il y en est encore … Le Field goal est assuré par Bryson Rose.

Au retour des vestiaires, Les Miles tente ses nouvelles recrues et notamment Alfred Blue. Ce dernier explose la défense adverse avec un run de 57 yards.  Les supporters présent dans le stade sont absolument dépité, d’autant plus que Michael Ford finira le travail en perpétuant ce beau travail des runnings backs avec une course de 19 yards. 42 à 3. Les pauvres locaux n’arrivent à rien, d’autant plus que les coéquipiers de Tyrann Mathieu mettent une pression monstre et se croient comme à l’entrainement, peut être à la limite de l’arrogance. Néanmoins ce sont les seuls dans le pays à pouvoir faire ça. Magee rentre en jeu, ainsi que Jarrett Lee. Magee encore un freshman, encore un prodige, ça en devient, comment dire : habituel, oui c’est le mot ! En seulement 2 courses, il ajoute 18 yards. Il faut dire que courir derrière J.C Copeland ou encore Stampley c’est comme courir en NFL derrière Vonta Leach. Stampley le fullback se charge d’ajouter la touche final avec ce dernier yard, 49 à 3.

Pour finir, un petit 3/0 avec un FG de Drew Alleman, la force tranquille pour LSU, pas besoin de surjouer. Le take a knee diriger par Les Miles à 5 minutes de la fin est peut être étrange, mais n’est ce pas pour assoir une constante domination et préserver les organismes ? On ne le saura jamais vraiment, néanmoins c’est la plus grosse défaite all time de Ole Miss, c’est Manning qui doit faire la gueule !